Osez photographier des inconnus

Mis à jour : mai 16


Il faut avoir un certain culot pour approcher des inconnus dans la rue et les photographier. En fait, plusieurs photographes de grand talent n'osent pas franchir cette barrière et sont par conséquent absolument incapables de passer à l'acte. Ils excellent dans d'autres spécialités et c'est très bien comme ça mais ils ne savent pas ce qu'ils manquent. Nombreux sont ceux qui donnent comme excuse le respect des individus ou encore le droit à l'image. Pourtant la photographie de rue constitue une forme d'art. Elle n'a pas à être voyeuse. En fait, en plus de documenter des scènes de vie pour la postérité ou encore pour nous amener à réfléchir et observer, la photographie de rue peut souvent être flatteuse pour ses modèles, qu'ils soient volontaires ou non.


La première qualité d'un bon photographe de rue, c'est la passion. Il faut bien sûr bien comprendre les techniques de base et bien connaître son appareil et ses limites. Il faudra évidemment s'exercer et se tromper de nombreuses fois. Mais si vous êtes passionné, vous surmonterez ces obstacles et votre timidité pour vous avancer, sortir votre caméra et déclencher afin immortaliser cette scène que vous aurez remarqué et qui vous aura touché.


La seconde qualité d'un bon photographe de rue, c'est la détermination. Si vous voulez vraiment une photo, vous allez l'obtenir à force de persévérer. Il faut bien sûr avoir son appareil avec soi. Partir sans son matériel, c'est risquer de manquer une scène fantastique et s'assurer de rentrer frustré. À force de pratique, on développe un oeil averti et notre regard prend lui même ses propres clichés. Les capter avec sa caméra devient à la longue un réflexe naturel. Les qualités de composition se développent au fur et à mesure. On finit par comprendre qu'il ne faut pas tout inclure ce que la rue nous présente dans la plupart des photos et qu'il faut isoler notre sujet de tout ce qui l'entoure pour mieux parvenir à raconter son histoire.


La troisième qualité d'un bon photographe de rue, c'est la discrétion. Si vous êtes repéré, vous influencerez la scène que vous vouliez capter. Elle ne sera donc plus complètement naturelle puisque vous en serez désormais un acteur. Il est donc préférable d'utiliser un appareil photo plutôt discret et d'éviter si possible les objectifs impressionnants. L'évolution technologique a facilité les options pour y parvenir au cours des dernières années. Au pire aller, si vous êtes mal à l'aise ou si vous êtes repéré, il sera toujours temps de demander la permission après coup; vous disposerez même d'un cliché sur votre appareil pour vous expliquer et pour montrer l'art auquel vous vous adonnez.




Personnellement, je n'aime pas demander la permission et en fait je ne le fait presque jamais, à moins d'avoir été repéré, qu'un contact visuel ait eu lieu et que je tienne quand même à prendre un portrait de face rapproché de quelqu'un. Dans ces cas très rares, je montre le résultat au modèle improvisé après coup et je lui offre de lui faire parvenir la photo par courriel s'il la désire, ce qui conclue habituellement le contrat à la satisfaction de chacun.


Je ne suis pas avocat et je sais bien que la question du droit à l'image se pose. Je comprend bien aussi que le problème n'est pas de savoir si on peut prendre une photo dans un lieu public mais bien d'observer ce qu'on en fait après. Je crois comprendre cependant qu'il suffit de ne pas la publier ou de ne pas la commercialiser lorsque le sujet est reconnaissable, qu'il ne participe pas à un évènement public et que sa permission n'a pas été obtenue. Si vous êtes mal à l'aise avec ces situations, vous pouvez toujours photographier en contre-jour, éviter de faire des portraits, photographier de derrière, utiliser le flou ou vous placer assez loin pour qu'on ne puisse pas reconnaître un personnage.


De mon côté, je ne me suis jamais empêché de capter une scène de rue par crainte de représailles et je n'ai jamais eu de problème jusqu'à présent. Je me dis qu'après tout...je ne fais rien de mal et ce que je fais, j'essaie de le faire bien!


#rue #photographie #inconnus